Moyen Âge

Quatre-vingts ans pour recouvrer l'honneur

Moins spectaculaire qu'épée ou lance portant gonfanon, moins visible qu'écu ou caparaçon aux couleurs d'un suzerain ou d'un fief, il est un accessoire pourtant indispensable à la conduite d'une bonne chevauchée et plus encore comme symbole de chevalerie : l'éperon.
Le comte de Flandre vainqueur de la bataille de Courtray dite des éperons d'or, peinture murale in mairie de Bruges (photo Alami n° G1K9K2) #Terressens
Le comte de Flandre vainqueur de la bataille de Courtray dite des éperons d'or
Peinture murale in mairie de Bruges (photo Alami n° G1K9K2)
détail in Bellifortis / BSB-Clm-30150 folio 85 v° #Terressens
détail in Bellifortis / BSB-Clm-30150 folio 85 v°

Pour bien marquer qu'il en porte le titre, le chevalier prend soin de porter des éperons d'or. Mais ceux-ci sont rarement représentés sur les enluminures.

Ils apparaissent cependant dans les chroniques historiques du Moyen Âge en prêtant leur nom à divers événements historiques dont la bataille de Courtray en juillet 1302.

Cette commune est actuellement située en Belgique dans sa partie flamande. Au début du quatorzième siècle, la Flandre est vassale de la France, sous le règne de Philippe IV qui voit d'un bon œil les profits à tirer d'une région prospère, en raison du dynamisme des industries textiles.
Philippe IV le Bel in Fr 2848 folio 118v° #Terressens
Philippe IV le Bel in Fr 2848 folio 118v°

Mais politique et économie font souvent piètre ménage.

Sujet de discorde depuis le douzième siècle, les terres d'Aquitaine sont de nouveau à l'origine d'un conflit entre royaumes français et anglais. La guerre que déclare Philippe le Bel en 1294 à Édouard Premier, pour des territoires certes éloignés de la Flandre, y crée cependant un profond malaise chez les industriels dont les principaux fournisseurs de laines sont précisément anglais.

Pour ces mêmes raisons, le comte de Flandre ne souhaite pas rompre avec Édouard et s'attire ainsi les foudres du pouvoir royal français. Las de l'autoritarisme contraignant de ce dernier, le comte s'engage trois ans plus tard dans une guerre dite de Flandre avec, pour particularité parmi les troupes flamandes, une forte présence de rebelles et résistants issus du peuple plus que de soldats de métier comme dans l'armée française.

Édouard Premier in Coton ma Vitellius A XIII folio 6v  #Terressens
Édouard Premier in Coton ma Vitellius A XIII folio 6v
 in Ars6328 folio 20r° #Terressens
in Ars6328 folio 20r°

Forts d'une potentielle supériorité militaire, les Français ont-ils pêché par arrogance ?

En ce 11 juillet 1304, ils essuient une lourde défaite et perdent la place-forte de Courtray. Pis encore, pour l'honneur de la France et de son roi, les rebelles ne sont pas au fait des coutumes guerrières.

Au lieu de prendre des otages et d'en espérer rançons, ils massacrent les chevaliers mis à terre et s'emparent de leurs éperons d'or qu'ils placent, telles des reliques, dans l'église de Courtray.

in BL Royal 20 C VII folio 34 r° #Terressens
in BL Royal 20 C VII folio 34 r°
carte de Cassini #Terressens
carte de Cassini

Bien qu'affaibli et déshonoré par cet acte de résistance, Philippe Le Bel contre-attaque deux ans plus tard et reprend autorité sur la Flandre, suite à des victoires dont celle de Mons-en-Pévèle (18 août 1304) que mentionne encore au dix-huitième siècle, la carte de Cassini.

Victorieux mais prudent, car ayant pris conscience de l'opiniâtreté du peuple flamand, Philippe Le Bel modère ses tendances autoritaires et évite toute provocation dont celle, symbolique, de reprendre les éperons.

Bataille de Mons-en-Pévèle in Fr10135 folio 384v° #Terressens
Bataille de Mons-en-Pévèle in Fr10135 folio 384v°
Bataille de Cassel in Fr2913 folio 335r° #Terressens
Bataille de Cassel in Fr2913 folio 335r°

Les révoltes ne sont néanmoins jamais loin, éventuellement encouragées en sous-main par les Anglais, et occasionnent d'autres batailles dont celle de Cassel en 1328, sous le règne de Philippe VI de Valois.

Le déclenchement de la guerre de Cent Ans en 1337 ne fait qu'accroître l'instabilité locale et provoquer d'autres affrontements comme sur l'île flamande de Cadzand que les Anglais veulent prendre à leurs habitants, pour une fois en accord avec les Français.

Bataille de Cadzand in Fr2643 folio 42v° #Terressens
Bataille de Cadzand in Fr2643 folio 42v°
Bataille de Roosebeke in Fr2644 folio 256r° #Terressens
Bataille de Roosebeke in Fr2644 folio 256r°

C'est seulement en 1382, sous le règne de Charles VI et à l'issue d'une autre victoire, celle de Roosebeck, que les éperons d'or sont repris et rapportés en la basilique Saint-Denis.

Bataille de Roosebeke in Fr2664 folio 140r° #Terressens
Bataille de Roosebeke in Fr2664 folio 140r°

Boutique #Terressens

Casques, heaumes et pièces d'armure médiévalea

Chemise, gambison, cotte de maille, tabard ou cape...
Calot, cervelière, heaume ou casque...
Épée à une main ou à deux mains...
Bouclier ou dague...
Finalement, est-ce l’équipement qui fait le chevalier ou est-ce le chevalier qui donne vie à son équipement ?
Même si au fil du temps les métaux ont évolué, même si les formes se sont modifiées, le symbole n'a jamais changé : préserver son combattant, combattre l'ennemi, appartenir à un clan ou une communauté mais surtout afficher haut et fort son identité !
Inventez-vous ou ré-inventez-vous si besoin, mais n'oubliez pas qui vous êtes.

Restons en contact

Nous éditons une lettre d'information mensuelle. Celle-ci regroupe des informations sur les nouveautés, les approvisionnements... mais également des informations sur l'histoire et l'archéologie. Informative et culturelle avant d'être commerciale, la lettre d'information #Terressens s'adresse à tous les passionnés des thèmes que nous abordons avec notre sélection d'objets de collection. Vous pouvez vous désabonner à tout instant en cliquant sur ce lien.
Merci pour votre inscription.

A bientôt.

Forum

FACEBOOK COMMENTS WILL BE SHOWN ONLY WHEN YOUR SITE IS ONLINE

#Terressens | Histoire & Patrimoine 2.0
Create awesome websites!
Adresse

Studio #Terressens
7, avenue du Mas rouge
34670 Baillargues - France

Contacts

E-mail : studio@terressens.com
Téléphone : 04 67 54 26 71