Moyen Âge

Cathares et Templiers

Les cathares étaient des chrétiens qui voulaient mener une vie christique et revenir au christianisme originel. Ils ont été utilisés par le roi de France et la papauté pour provoquer la croisade albigeoise en 1208. Celle-ci a favorisé le rattachement définitif du Languedoc à la France en 1280. Selon l’histoire, ils ont fini emprisonnés ou brûlés sur les bûchers de l’Inquisition. De nos jours, il n’est pas rare de trouver des personnes se définissant comme tels et qui se conforment à des règles de vie spirituelles et religieuses s’apparentant à celles des cathares. De nombreux historiens et philosophes cultivent jusqu’à aujourd’hui l’idée qu’ils ont un lien avec les apôtres.
Cathares et Templiers | Moyen Âge | #Terressens
Les templiers, quant à eux, étaient des moines-soldats qui ont pour rôle de protéger les Lieux Saints et les pèlerins qui s’y rendaient. C’est ainsi qu’est apparu « L’ordre du Temple » en 1118 ou 1119. Sous le commandement de Philippe le Bel, roi de France, l’Ordre a été dissous en 1307. À l’issue d’un procès inique, ils sont tombés entre les mains de l’Inquisition et leur Grand Maître, Jacques de Molay, fût brûlé en 1314.

Ces deux courants - mouvement religieux et ordre militaire - ont vécu à la même époque et ont eu une fin tragique similaire. Ils ont souffert des ambitions séculières de l’Église et des rois, des seigneurs ainsi que des papes. Beaucoup de personnes ont imaginé et créé des liens qui réunissaient ces chrétiens et moines-soldats, mais il n’y a pas de quoi en tirer des conclusions hâtives. Ils partageaient seulement la même origine : la société médiévale occidentale.

Templiers et cathares : unis ou non par les mêmes liens ?


Il est vrai que ces deux entités ont été réunies par la même époque, le même besoin de perfection, la même fin tragique et des tolérances identiques. Ils ont également partagé des thèmes très appréciés comme la chasteté, la pauvreté et la fidélité à la foi au Moyen Âge. On a rapporté également qu’ils ont opté pour l’enseignement manichéen.

On retrouve dans l’Ordre du Temple, les mêmes conceptions gnostiques concernant Jésus. Il était impensable, pour eux, que Dieu se soit incarné en Jésus. Les Albigeois, eux aussi, nient l’humanité de Jésus.

  • La forteresse albigeoise de Puilaurens, par exemple : a été érigée au XIIᵉ siècle. Elle a abrité des croyants de l’incarnation comme Henri de Lausanne et Pierre de Brunis. Ces derniers ont dispensé des enseignements liés à la Croix. Interprétant que celle-ci est un instrument de supplice de Jésus-Christ, elle ne doit pas donc être adorée, mais haïe ;

  • La forteresse de Kerak (Kerak de Moab) sise en Jordanie est réputée avoir été l’une des dépendances de Renaud de Châtillon lors de la perte de Jérusalem. Elle a accueilli des contingents de l’Ordre du Temple.
Ces croyances nouvelles vont conduire à la Réforme. Elles ne s’appuient pas seulement des critiques de l’ancien et du Nouveau Testament, mais aussi de la recherche d’un langage plus populaire. Ce dernier ne découle pas de la culture des théologiens albigeois, il est à la portée des humbles. Les premiers adhérents de l’Ordre du Temple pratiquent un langage simple, celui des défavorisés et des nécessiteux. Une barrière est ainsi née entre le clergé et le peuple.

Le rénovateur Wycliffe (1320-1384) a même déclaré que la traduction des Livres Saints dans une version simple fait ressortir une qualité nouvelle. Bien plus tard, c’est au tour de Luther de le faire, et cette absence du latin va entraîner un idéalisme d’un nouveau genre. Celui-ci est antiféodal et anticlérical. Voilà donc les évènements qui ont préparé le soulèvement religieux du XVIᵉ siècle.

En réalité, tous les points communs entre ces deux entités ne sont que supputations. Personne n’a pu jusqu’à ce jour démontrer la véracité de ce soi-disant lien.

L’Ordre du Temple et l’aristocratie hérétique


À travers des récits littéraires, doctrines secrètes et l’Ordre du Temple avaient un quelconque lien au moment de leur séjour en Orient. Ces propos se sont avérés non justifiés via l’activité des Templiers du Mas Deu (en catalan, la Comanda del Masdéu). Quand ils ont été écoutés, ils ont fait preuve d’une rigoureuse orthodoxie et d’une fidélité sans faille à l’église et à leur Règle à travers leurs témoignages lors du procès. En revanche, les questions sur l’attitude des ordres militaires fusent pendant la croisade albigeoise. Effectivement, ces deux ordres liés au pape se sont opposés contre la guerre entre chrétiens.

Au début du XIIIᵉ siècle, la plupart des familles nobles qui ont vu naître des membres de l’Ordre du Temple ont été touchées par l’hérésie albigeoise. Selon les études menées sur les Albigeois, par Jordi Ventura Subirats, les doutes ne sont plus permis. Cette hérésie a gagné le Roussillon, la Cerdagne et les Fenouillèdes. La contagion a été facile avec la combinaison des liens de parenté et des liens féodaux. Les relations de fraternité d’armes ont été resserrées au temps Nuno Sanc, le seigneur du Roussillon qui a amené avec lui victoire valencienne et celle de Majorque. Un grand nombre de seigneurs occitans et roussillonnais ont ensuite rejoint les rangs. La sœur de Nuno, quant à elle, s’est mariée avec un Niort, connu pour avoir défendu la cause des hérétiques.
Chevalier templier en prière

Les liens de quelques familles touchées par l’hérésie avec le Temple sont notables à travers les affiliations comme confrères et les divers actes de donation. À Fenouillèdes, l’Ordre du Temple reçoit des donations des familles de Cucugnan et du Vivier, qui elles aussi abritent de véritables hérétiques. Si une personne (c’est-à-dire un membre) de la famille intègre l’Ordre du Temple, cela s’avère être un rempart efficace, si besoin est. Ainsi, nous pouvons retrouver parmi les adhérents du Masdéu, les noms de Guillem de Peyrepertuse et de Raimon de Peyperpertuse (qui sont parents) peu après 1250. La famille de Barbaira, représentée par Berenguer, apparait également, il s’agit du bouteiller en 1271.

À la fin du XIIIᵉ siècle, la famille de Canet liée étroitement au Temple est elle aussi rattrapée par l’hérésie. Son représentant Ramon a été le dernier précepteur du Masdéu.

Pour quelques membres de cette noblesse qui sont certainement liés avec l’hérésie, se faire enterrer en terre chrétienne, décéder à Masdéu et faire partie de la confraternité du Temple constituent une protection de taille contre interdits, procès, excommunications et confiscations. Ces pratiques ont été adoptées en Roussillon. Toutefois, elles n’ont pas épargné certains contre les procès dits post mortem. Le cas échéant, les archives conservent des empreintes.

Des exemples inédits pour renforcer ces dires


Les cas des trois chevaliers roussillonnais (Pons de Vernet, Arnau de Mudagons et Père de Fonollet) accusés d’hérésie par les inquisiteurs en sont un bon exemple. Ils ont été jugés post mortem en 1260. Ces cas ont laissé de nombreuses traces dans les archives.

Les cas de Pons de Vernet, Arnau de Mudagons et Père de Fonollet, des chevaliers roussillonnais accusés d’hérésie par les inquisiteurs, illustrent également cette relation. Ils ont été jugés post mortem en 1260. Ces cas ne sont pas passés inaperçus avec un grand nombre de traces conservées dans les archives. Arnau de Mudagons est issu d’un foyer de donateurs du Temple. Ce foyer est lié à celui de Pons de Vernet. Il a été rapporté que son procès post mortem, par le frère Ferrer, finit par une sentence identique.

Pons III de Vernet (1200-1210) était l’un des donateurs de l’Ordre du Temple du Masdéu comme son père l’était bien avant lui. Lequel posséda l’acte d’affiliation au Temple et l’a transmis à son fils nommé Pons. Il était confrère du Temple et retira au Masdéu en 1223. Dans son testament, lors de sa lecture, celui-ci a démontré qu’en dehors de l’hérésie, il voulait à tout prix se faire pardonner. Après un procès instruit par les dominicains Bernat de Bac et Pere de Cadireta, il passe par un procès post mortem et est condamné. Une fin tragique l’attend en 1263, ses restes sont brûlés.

Le cas le plus traçable est celui du Père de Fonollet. Ce dernier était un grand seigneur en relation avec les familles hérétiques notamment du Languedoc.

Une conclusion ?


Il était inévitable que l’Ordre militaire et religieux des Templiers et le mouvement cathare aient eu connexions. Ils ont existé dans un espace-temps similaire : le Languedoc médiéval essentiellement. Le catharisme a émergé dans l’Europe, tout comme l’Ordre du Temple a été présent en Europe comme en Terre Sainte. Mais cette relation n’est qu’une relation de personnes. Il ne s’agit vraisemblablement pas d’une proximité de structures.

D’un côté, les Templiers avaient un rôle de protection des pèlerins en voyage en Terre Sainte. Ils ont progressivement pris une position de premiers banquiers pour l’Europe, servant à financer les croisades. Leur repli en Europe les a desservis au point d’en provoquer la chute. De l’autre côté, les cathares ont cristallisé un mouvement européen qui visait à ne pas se conformer à une Église riche et asservissante. Les deux sont issus de la chrétienté, mais rien ne les relie autrement que par cette origine religieuse et sociétale.

Il n’est point besoin d’ésotérisme pour s’intéresser aux cathares ou aux templiers. Leur histoire suffit à créer un champ d’investigation infini.

Boutique #Terressens

Chevaliers Templiers

Porteurs de valeurs, fidèles à leurs engagements, fiers de leur foi, tels étaient les Templiers. Lions en temps de guerre, agneaux en temps de paix, moines guerriers, protecteurs des pèlerins, gardiens des reliques, garants des transactions financières, gestionnaires de domaines… ils étaient tout cela, mais bien plus encore. Au-delà des légendes, ils ont contribué à la grandeur de leur époque laissant dans l'Histoire une trace indélébile. Venez avec nous cheminer dans leurs traces. Choisissez votre équipement, votre épée. Imaginez-vous Chevalier ou Maître. Inspirez-vous de leurs valeurs, nourrissez-vous de leurs exploits. Lisez, visitez, rêvez... ce monde vous appartient.

Restons en contact

Nous éditons une lettre d'information mensuelle. Celle-ci regroupe des informations sur les nouveautés, les approvisionnements... mais également des informations sur l'histoire et l'archéologie. Informative et culturelle avant d'être commerciale, la lettre d'information #Terressens s'adresse à tous les passionnés des thèmes que nous abordons avec notre sélection d'objets de collection. Vous pouvez vous désabonner à tout instant en cliquant sur ce lien.
Merci pour votre inscription.

A bientôt.

Forum

FACEBOOK COMMENTS WILL BE SHOWN ONLY WHEN YOUR SITE IS ONLINE

#Terressens | Histoire & Patrimoine 2.0
Create awesome websites!
Adresse

Studio #Terressens
7, avenue du Mas rouge
34670 Baillargues - France

Contacts

E-mail : studio@terressens.com
Téléphone : 04 67 54 26 71